La Vaccination : Parlons-en!!!

La vaccination : geste individuel et collectif…

La vaccination est un geste de prévention permettant d’éviter des maladies infectieuses graves ou potentiellement porteuses de complications graves ou mortelles, et pour lesquelles il n’existe souvent aucun traitement.En recevant un vaccin, c’est-à-dire une forme inactive de microbe, l’organisme stimule ses défenses immunitaires, et apprend à reconnaître le virus ou la bactérie responsable de la maladie. En fabriquant puis en conservant les anticorps permettant de l’éliminer, l’organisme « se souvient » de la rencontre et pourra directement neutraliser le virus ou la bactérie sans déclencher la maladie s’il est amené à le rencontrer à nouveau. Le mécanisme de la vaccination utilise donc la mémoire immunitaire de l’organisme.Se vacciner permet de se protéger soi-même contre la maladie et ses complications éventuelles et surtout de protéger les autres en ne diffusant pas la maladie à l’entourage familial, amical, professionnel, aux personnes côtoyées en transports en commun ainsi qu’aux personnes fragiles (malades, femmes enceintes, bébés trop jeunes pour être vaccinés, personnes immunodéprimées, personnes âgées…).

  • BCG (vaccin contre la tuberculose) :

Il existe un vaccin contre la tuberculose utilisé depuis les années 1920, le BCG (bacille de Calmette et Guérin). Ce vaccin contient une souche vivante atténuée de bacille tuberculeux. En côte d’Ivoire, le BCG est le tout premier vaccin qu’un bébé doit satisfaire à la naissance.

  • DTCOQ POLIO (Diphtérie-Tétanos-Coqueluche-Poliomyélite)
  • Diphtérie

La diphtérie est une maladie bactérienne aiguë qui peut infecter le corps dans deux domaines:

  • la gorge (diphtérie respiratoire)

  • la peau (la peau ou la diphtérie cutanée)

La bactérie de la diphtérie peut être contractée par le nez et la bouche. De plus, elle peut se transmettre entrer par une pause sur la peau, de personne à personne par les sécrétions respiratoires ou des gouttelettes dans l'air. Après avoir été exposé à la bactérie, il faut habituellement deux à quatre jours  pour que des symptômes apparaissent. Elle peut conduire à des problèmes respiratoires, de paralysie, d’insuffisance cardiaque et même la mort.

  • TETANOS

Le tétanos (trismus) est une maladie grave, parfois mortelle, maladie du système nerveux central, causée par la toxine de la bactérie du tétanos, qui pénètre généralement dans l'organisme par une plaie ouverte. Le tétanos cause le resserrement douloureux des muscles, généralement sur tout le corps. Il peut conduire à un "verrouillage" de la mâchoire de sorte à ce que la personne ne puisse l’ouvrir. Le tétanos ne se transmet pas d’une personne à une autre. Il n’est donc pas contagieux.

  • PCV 13

Il existe plus de 90 types de bactéries pneumococciques. Le vaccin PCV13 protège contre 13 d’entre elles. Ces 13 souches sont responsables des infections les plus graves chez l’enfant et de la moitié des infections chez l’adulte. Le vaccin PCV13 est couramment administré aux enfants âgés de 2, 4, 6 et 12 à 15 mois. Les enfants dans cette tranche d’âge sont les plus vulnérables aux maladies graves causées par une infection pneumococcique. Le vaccin PCV13 peut également être conseillé à des enfants plus âgés ou des adultes. Depuis ,2014 le Ministère de la Santé et de la lutte contre le sida l’a introduit dans le programme élargie de vaccination (PEV).

  • ROR

Ces maladies sont dues à des virus qui se transmettent très facilement par la toux ou les éternuements. Une personne contaminée par un de ces trois virus est contagieuse avant même de se sentir malade. La rougeole commence par une fièvre élevée, une toux, des yeux rouges qui pleurent, ensuite des petites taches rouges qui apparaissent sur la peau. Il peut y avoir des complications pneumonies, atteintes du cerveau, convulsions  qui nécessitent une hospitalisation, en particulier chez les tout-petits, les adolescents et les jeunes adultes.

 Les Oreillons provoquent de la fièvre et un gonflement douloureux des glandes salivaires (ces glandes produisent la salive). Il peut y avoir des complications graves : méningite, surdité, atteinte des testicules avec risque de stérilité chez le garçon.

La Rubéole peut provoquer des douleurs dans les articulations, des ganglions puis des boutons qui commencent sur le visage. C’est une maladie très dangereuse chez la femme enceinte car elle peut être responsable de malformations chez le futur bébé. C’est pourquoi il est indispensable que toutes les femmes en âge d’avoir des enfants soient vaccinées.

Des vaccins ont été développés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Même si ces maladies sont habituellement bénignes chez l’enfant, la vaccination permet d’éviter leurs complications qui, elles, peuvent être graves.

  • FIEVRE JAUNE

La fièvre jaune est une maladie très grave, qui tue par dizaines de milliers chaque année.Une seule injection protège l’individu, sans doute à vie mais la recommandation officielle reste d’une validité de 10 ans en attendant qu’il en soit statué autrement.Bien que la plupart des cas soient asymptomatiques, le virus provoque parfois une pathologie aiguë, qui se déroule en deux phases.La première associe fièvre, douleurs musculaires, céphalées, frissons, anorexie, nausées et/ou vomissements, souvent avec bradycardie.La deuxième phase au bout de quelques jours, avec résurgence de la fièvre, développement d’une jaunisse, douleurs abdominales, vomissements et manifestations hémorragiques ; jusqu’à la moitié de ces malades meurent 10 à 14 jours après le début de la maladie.La fièvre jaune est causée par un virus, transmis par un moustique. L’infection est transmise par des moustiques d’un singe à un autre et occasionnellement à l’homme. Ces moustiques, du genre Aedes, piquent le jour. En milieu urbain, les moustiques transmettent le virus d’une personne à une autre, et l’introduction de l’infection dans des zones urbaines à forte densité de population peut entraîner d’importantes épidémies de fièvre jaune.

  • FIEVRE TYPHOÏDE

La typhoïde est une infection digestive qui touche annuellement 30 millions d’individus et en tue 200 000 dans le monde. La vaccination est recommandée pour les voyageurs devant effectuer un séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions, dans des pays où l’hygiène est précaire et la maladie endémique, particulièrement dans le sous-continent indien .Maladie systémique plus ou moins grave. Les signes caractéristiques des cas graves sont les suivants : fièvre à début progressif, céphalée, mauvais état général, anorexie et insomnie.La constipation est plus courante que la diarrhée chez les adultes et les grands enfants. En l’absence de traitement, certains malades développent une fièvre soutenue, une bradycardie, une hépato-splénomégalie, des symptômes abdominaux et, parfois, une pneumonie. L’infection résulte de la consommation d’eau ou d’aliments contaminés.

  • HEPATITE B (Euvax)

L'hépatite B (VHB) est un virus qui s’attaque aux cellules du foie et qui entraine l’inflammation de ce dernier. Il s’agit d’une des hépatites dites virales. Ce virus est essentiellement présent dans le sang, le sperme et dans les sécrétions vaginales d’une personne infectée. Il peut demeurer vivant environ 5 à 7 jours à l’air libre.

Une fois le virus dans l’organisme, les symptômes ressentis sont très similaires à ceux d’une grippe, c'est-à-dire, fatigue, fièvre, maux de tête, perte d’appétit, jaunisse, urine foncée, selles pâles, diarrhée… Un certain pourcentage des personnes infectées par le virus de l’hépatite B ne ressent aucun symptôme. Par contre, ils sont tout aussi susceptibles de contaminer d’autres individus que ceux qui ressentent des symptômes.

 

VAXIGRIPP

Ce médicament appartient au groupe de médicaments appelés vaccins. Il s'utilise pour prévenir la grippe. La grippe est une maladie infectieuse courante causée par le virus influenza A et le virus influenza B.

Des souches distinctes apparaissent chaque année (ce sont des versions nouvelles ou légèrement modifiées du virus). Le vaccin accroît les réactions de défense d'une personne contre le virus de la grippe. Il agit en introduisant de très petites quantités d'éléments viraux (des composantes des virus) dans le corps. Ces composantes suffisent pour stimuler la production d'anticorps (les cellules produites pour attaquer ce virus en particulier) qui resteront dans le corps prêts à lutter contre ce virus à l'avenir. Ce vaccin s'utilise pour prévenir la grippe, par les personnes de plus de 6 mois qui souhaitent réduire leur risque d'attraper la grippe.

  • AVAXIM (Hépatite A)

Le vaccin de l'hépatite A appartient à la classe de médicaments appelés vaccins. On l'utilise pour prévenir l'infection causée le virus de l'hépatite A. Le vaccin contient des virus inactivés de l'hépatite A ; ils ne peuvent provoquer la maladie, mais ils stimulent la production d'éléments producteurs (anticorps) de l'organisme contre la maladie. La protection contre l'hépatite A est habituellement obtenue au cours du mois qui suit l'injection.

L'hépatite A est une maladie hépatique (du foie) importante qui se propage le plus souvent par la présence du virus de l'hépatite A dans des aliments ou de l'eau infectée. Ce virus est beaucoup plus fréquent dans les régions du monde dont les conditions d'hygiène et les systèmes d'égouts sont moins développés, mais il peut également représenter un problème dans les autres pays.

  • NIMENRI

On l'utilise pour prévenir les infections méningococciques comme la méningite, la pneumonie et des infections du sang causées par les méningocoques des groupes A, C, Y et W-135. Il agit en stimulant la production d'anticorps (substances produites par le système immunitaire et qui servent à combattre cette bactérie en particulier). Ces anticorps restent présents dans l'organisme, prêts à attaquer ces bactéries, réduisant ainsi le risque d'infection.

On l'administre aux personnes âgées de 12 à 55 ans. Il commence à agir plusieurs jours à quelques semaines après son administration. C’est un vaccin qui est actuellement disponible à l’Institut National d’Hygiène Publique.